Tiques et Puces

Les tiques

tiquem-1.jpg

Ils font partie des parasites externes que l'on rencontre fréquemment chez le chien.
Ce sont des acariens qui se fixent sur la peau du chien (à n'importe quel stade de leur cycle de développement : larve, nymphe et adulte). 
E
lles grimpent sur le chien lorsque celui-ci passe dans les hautes herbes ou sous un buisson.

Après avoir pénétré la peau du chien grâce à ses pièces buccales, la tique sécrète une salive qui se solidifie et lui permet de se fixer solidement ! elle va alors se nourrir en prélevant du sang, parfois en quantité importante (quelques millilitres pour une femelle fécondée).
Ce n'est qu'une fois repue que la tique peut se détacher spontanément et continuer sa vie dans le milieu environnant.  Au cours de son cycle, la tique passe d'ailleurs beaucoup plus de temps dans le milieu extérieur que sur le chien, avec une prédilection pour les zones fortement enherbées, les broussailles et les sous-bois.

Non contentes de piquer du sang, et d'occasionner de sérieuses démangeaisons à sa victime, les tiques posent de nombreux problèmes. Tout d'abord, parce que la blessure occasionnée est une voie d'entrée pour des bactéries qui vont entraîner des surinfections.
Mais aussi parce que le chien infesté est susceptible de voir son immunité baisser, et qu'elles peuvent transmettre diverses maladies. Le problème le plus connu est la piroplasmose (bien que seules certaines tiques soient vecteur de cette maladie)
.

Si vous habitez dans une région particulièrement infestée par les tiques, votre vétérinaire vous proposera certainement une vaccination contre la Piroplasmose. Présenté comme la parade infaillible il y a quelques années, le recul a prouvé que l'efficacité du vaccin était environ de 65% et qu'en plus les anti-corps qu'il produisait, gênaient le diagnostique du vétérinaire et faisait perdre un temps précieux pour les soins.

 Il faut être vigilant et surveiller l'apparition de tiques, notamment dans les situations à risque (lorsque le chien se promène en sous bois, ou en action de chasse par exemple).
La toute première action que vous devriez faire chaque jour, du début du printemps aux premiers froids de l'automne, c'est d'examiner soigneusement votre chien après chaque promenade, en le coiffant à rebrousse poil, et fouiller la fourrure avec un peigne à dents serrées et vos doigts.

Il faut vous équiper d'une pince ou d'un crochet spécial, qui vous permette de saisir la tique en douceur, de la faire tourner lentement sur elle-même pour qu'elle lâche elle-même la peau.

17.jpg

Car il faut savoir qu'un arrachement brutal provoque l'émission d'un toxique de la part de la tique, qui irritera longtemps le chien et que l'emplacement de la morsure deviendra un kyste autour du rostre, pour des années.
Entre parenthèses, ce descriptif est indentique pour les humains qui ne sont pas à l'abri de morsures de tiques, avec parfois de graves conséquences.


Les puces

pucechien-jpg-s.jpg

Les puces sont des insectes bruns sans ailes, de quelques millimètres, qui possèdent la propriété de pouvoir se faufiler entre les poils des chiens et des chats et de sauter jusqu'à trente fois leur longueur. Elles vivent une grande partie du temps cachées dans le pelage de nos compagnons et se nourrissent de leur sang. Après avoir digéré le sang, les puces laissent de petites crottes noirâtres en forme de virgule dans le pelage. L'observation de ces grains noirs est caractéristique du passage de puces sur votre animal.

Les puces constituent un véritable fléau, leur présence sur vos compagnons est un problème de santé, mais ce n'est pas un problème dû à un manque d'hygiène !!!!!

Les puces sont des êtres vivants qui se multiplient très vite. Il suffit qu'en se promenant à l'extérieur, votre chien ait ramené une seule puce à la maison, pour que celle-ci ponde à l'intérieur et provoque une véritable infestation de l'habitat et de l'animal. Vous pouvez même en ramener en appartement avec les semelles de vos chaussures ! Elles se cachent et pondent préférentiellement dans les tissus : panier, coussins, canapés, tapis, lits. D'où la facilité avec laquelle votre compagnon peut être ré-infesté alors que l'on croyait l'avoir débarrassé de ces parasites.

L'allergie aux piqûres de puces

De nombreux chiens développent une allergie aux piqûres de puces. Cela se traduit généralement par des rougeurs et des boutons sous le ventre et derrière les cuisses, une perte de poils et de violentes démangeaisons sur la croupe, ainsi qu'autour de la queue. L'allergie ne fait généralement que s'accentuer et peut entraîner d'important problèmes cutanés. Comme pour toute allergie, nul besoin que l'animal soit plein de puces pour que les symptômes apparaissent. Une seule piqûre suffit à entraîner des démangeaisons pendant parfois plus de 3 semaines chez un animal allergique.

Dans ce cas, il faut impérativement systématiquement traiter préventivement votre compagnon contre les puces. En cas de rougeurs ou de démangeaisons persistantes, il est grandement recommandé de consulter un vétérinaire. Il est également préférable de vermifuger les animaux porteurs de puces.

Le ténia

Les puces portent souvent des œufs de vers digestifs : les ténias. Votre chien se contamine en avalant une puce lorsqu'il se mordille pour essayer de se gratter. Le ténia peut entraîner des troubles digestifs. Sa présence dans l'intestin du chien se manifeste parfois par la présence de « grains de riz » autour de l'anus, qui sont en réalité des segments de vers se détachant pour se multiplier.

Comment le débarrasser des puces ?

Il existe un grand nombre de produits présentés sous des formes très différentes. Seul un petit nombre est réellement efficace pour lutter contre les puces. L'idéal étant un produit présent sur le poil en permanence afin de tuer la puce avant qu'elle n'ait le temps de piquer le chien, et donc de provoquer l'allergie. Le produit doit être particulièrement efficace au niveau de la croupe où se trouve la majorité des puces et l'antiparasitaire doit également posséder une certaine résistance à l'eau pour pouvoir conserver son efficacité lorsque le chien sort par temps humide.

Les plus efficaces :

  • Les colliers : Ils ont l'avantage de durer plusieurs mois mais ils agissent surtout autour du cou, alors que les puces sont le plus souvent localisées entre les cuisses ou autour de la queue. Inconvénients : les chiens actifs risquent de l'accrocher dans une branche lors d'une balade et certains colliers sont inactivés par l'eau.
  • Les pulvérisateurs : Ils déposent sur le poil un film protecteur de produit antiparasitaire qui intoxique les puces par simple contact dans les minutes qui suivent leur arrivée sur le chien. S'opposant à la piqûre, ce type de traitement est particulièrement conseillé pour les animaux allergiques. Active pendant environ 1 mois et résistante à l'eau l'application est invisible sur l'animal. Elle peut être, en revanche, difficile de mise en œuvre sur les animaux récalcitrants ou sur ceux à poils longs.
  • Les pipettes : Il suffit de déposer leur contenu sur le dos du chien. Le produit se répartit tout seul sur l'ensemble du corps en une journée environ. Elles possèdent toutes les qualités des pulvérisateurs avec la facilité d'application en plus, mais s'avèrent parfois un peu moins puissantes en cas d'infestation massive.